Quels sont les couteaux régionaux en France ?

Les couteaux régionaux, ou comment passer à la loupe la qualité d’un savoir-faire ancestral.

La coutellerie à une part prenante du patrimoine Français. Connue et reconnue pour son savoir-faire traditionnel dans le monde entier. 

Aujourd’hui, nous vous proposons d’entrer un peu plus dans l’authenticité du “Made in France” en découvrant un panel d’identités avec un petit voyage dans les diverses régions de notre hexagone.

Chaque région de France possède son histoire, son prestige et son couteau… Il est devenu un vecteur de valeurs profondes, chères à chacunes d’entre elles. Des confréries se sont même fondées pour défendre cette richesse et les faire perdurer selon la tradition. 

A présent, il existe une multitude de couteaux régionaux et vous allez voir que leurs noms n’ont jamais été donné au hasard… Avis aux cultelluphilistes et amateurs de couteaux utiles et à la fois objets d’art.

Ils ont tous le point commun d’être fabriqués artisanalement, mais certains sont déclinés avec des outils supplémentaires ou des matériaux prestigieux. C’est là, la force de ce savoir-faire séculaire.

Au travers de cette collection de couteaux régionaux, vous allez pouvoir vous projeter dans des faits réels qui vont sûrement vous parler et remonter à des générations derrière la vôtre. C’est aussi cela que la coutellerie Française veut faire perpétuer.

AUVERGNE

Le Cavalier : Pionnier novateur

couteau de cavalier régional de Thiers avec tire bouchon et cure sabot

Ce couteau pliant présente une élégance rare. Ce couteau dit de “cavalier” est aussi appelé Le Pionnier Novateur. Il trouve sa place dans de nombreux centres équestres pour répondre à un besoin d’entretien de monture. 

Le pionnier novateur est élaboré dans les ateliers de la coutellerie artisanale Douris Chastel dans le coeur de la ville de Thiers. 

Ce couteau de poche a été bercé par les traditions ancestrales des cavaliers dont les outils présents sur ces côtes font toujours son succès. Sa lame majeure est forgée dans acier 12C27 de 90 mm. Il est l’un des rares couteaux régionaux à posséder un cran forcé pour sa fermeture et parfaitement le sécuriser. La seconde lame située sur le ventre du manche est un cure-pied de 8,5 cm. Il permet de nettoyer les sabots des chevaux pour leur permettre une meilleure adhérence au sol lors des compétitions.

Le guillochage est entièrement réalisé à la main et ses mitres en inox viennent stabiliser l’ensemble de ce magnifique couteau d’époque.

Le Navette : Le couteau Suisse – Français

couteau multifonctions navette

Le Navette est un superbe couteau de poche fabriqué par la maison Douris Chastel implantée à Thiers. Cette coutellerie artisanale a été fondée par Pierre Douris et son épouse Lucienne Chastel en 1942. 

Ce couteau porte le nom de navette en mémoire de la forme des métiers à tisser. Ce nom singulier épouse ses formes arrondies aux extrémités. 

Il a été produit et grandement utilisé pendant le XXème siècle. Il possède de nombreux atouts, notamment celui de son système de ressort et de la présence de sa quantité d’accessoires. 

Selon les fabrications, ce nombre de pièces est très variable. Celui que nous vous présentons dans notre coutellerie en ligne contient 6 outils de coupe et c’est tout le charme de cette maison qui entre en jeu. Ils ont réussi à populariser le couteau Suisse à la Française grâce à l’application d’un savoir-faire et d’une certaine minutie. 

Produit avec des aciers inox trempé en 12C27, ce couteau universel ne vous fera jamais défaut. Pour sublimer ce couteau, le manche est réalisé en bois exotique de Palissandre pour une prise en main généreuse et efficace.

Le Thiers : L’incontournable

Couteau Le Thiers Tire bouchon

L’histoire du couteau pliant Le Thiers a réellement démarré dans les années 1990. C’est durant cette période que s’est fondée la confrérie du “Coutê de Tié“. Ce couteau aux finitions détaillées est né de la réflexion commune des artisans Thiernois. Leur but ? Promouvoir un couteau qui serait 100% pensé, découpé et fabriqué à Thiers. D’où son nom éponyme. 

Ensemble, ils établissent un règlement nommé La Jurande auquel le couteau devra répondre précisément. 

Dès 1994, le modèle de base est destiné à être décliné par les couteliers fabricants qui voudraient l’inscrire dans leur gamme de couteaux personnels. 

Selon les coutelleries, le manche possède des bois et matériaux toujours plus resplendissants. Des inspecteurs sont habilités à surveiller le respect de la charte de qualité à chaque étape de la réalisation de ce couteau.

Pour respecter ces normes de conception, nous avons choisi de passer par la coutellerie artisanale Le Fidèle afin de vous proposer un couteau de Thiers avec Tire-bouchon et manche en loupe de Hêtre. Mais aussi deux autres modèles dont un couteau de poche avec une plume de bécasse incrustée dans le manche. Des produits d’exception !

L’Yssingeaux : Au détail près !

couteau yssingeaux

Originaire de Thiers, ce couteau fermant Yssingeaux est fabriqué en France depuis le 18ème siècle. Il porte le nom de la ville de 7500 habitants en Haute-Loire. Mais il est souvent appelé le Bourbonnais en raison de la forme de sa lame. La lame en inox 12C27 de type Bourbonnaise se défini par sa pointe centrée parfaitement au centre de la découpe. 

Puis traditionnellement, le couteau de poche l’Yssingeaux possède une extrémité du manche qui offre une finition dite en bec de corbin.

Autre spécificité de ce couteau fermant régional : Il est l’un des rares à avoir une lame à cran forcé. 

Les manches ont coutume de mesurer précisément 10,5 cm et la présence d’une mitre importante permet de stabiliser l’ensemble. Dans notre boutique en ligne, ce couteau de poche est monté avec côtes en corne de Bélier nuancé d’une beauté exceptionnelle. 

L’Yssingeaux compte des cousins parmi la famille des couteaux régionaux : Citons Le Saint-Martin et L’Issoire qui ont en commun la forme de la lame, du manche, et des mitres basses en bec-de-corbin.

AVEYRON

Le Laguiole : La force historique

couteau laguiole guilloché en ébène

Le couteau Laguiole à vu le jour dans les mains de Jean-Pierre Calmels en 1829 dans la ville de Laguiole en Aveyron. Petit à petit, il emploie et forme d’autres hommes pour forger ces outils de coupe qui finissent par inonder l’ensemble du territoire. La qualité de la coutellerie Laguiole est reconnue partout en France dès les années 1880. 

Pour répondre aux nombreux plébiscites, M. Calmels décide de délocaliser sa production dans la capitale de la coutellerie Française : Thiers. Dès 1930, c’est une production de masse qui s’envole pour conquérir tous les foyers.

Désormais, la production s’est modernisée et à pu redevenir artisanale. Le guillochage (ornement du dos du couteau) est entièrement réalisé à la main. On y retrouve toujours la célèbre Abeille sur le ressort, ainsi que la croix du berger sur le manche.

A propos, l’abeille représentée sur le dos de ces couteaux Laguiole viendrait d’une légende. Il paraîtrait que Napoléon 1er aurait autorisé les habitants de la ville de Laguiole à porter ce blason en signe de reconnaissance de leur bravoure. Fort de cette distinction, le créateur de ce célèbre couteau aurait repris cette symbolique pour appuyer l’élaboration de cet outil devenu viral.

Des couteaux régionaux Laguiole, il en existe des dizaines de versions différentes… Avec tire-bouchon, en Corne blanche, en Ebène pur, en Bouleau clair… Mais le plus remarquable reste le “Bottine”. Le manche de ce couteau de poche évoque une jambe de femme. Sa forme arrière est biseautée pour représenter la bottine. Ce couteau connoté faisait chavirer le coeur de nombreux ouvriers. 

BRETAGNE

Le London : Le pied marin

Couteau Le London

Ce couteau de poche est celui des marins par excellence ! Son premier pied, il l’a posé sur les terres bretonnes. En revanche, il trouve sa véritable origine en Angleterre. Il est probable que ce couteau pliant ait été introduit en France par les marins Anglais. Mais c’est bien les Français eux-mêmes qui l’ont baptisé ainsi.

Ce couteaux ancré dans le patrimoine régional ne possède pas de mitres pour conserver les superbes courbes et l’élégance du manche.

Son utilité reste toujours la même depuis des décennies : Ce couteau fermant servait à couper une brasse de bout,  à aider au travaux de sculpture de bois, ou encore à préparer le repas….

Sa lame tranchante en acier inox est droite et assez large. Elle provient probablement du fait que les marins devaient souvent casser la lame de leurs couteaux avant de monter sur un bateau pour les rendre moins dangereux. Cette lame est d’ailleurs appelée “pied de mouton”. Cela signifie qu’elle s’élargit de plus en plus vers la pointe.

Guilloché main, le manche en Bouleau naturel dégage de superbes reflets. Sa prise en main pleine est similaire à celle ressentie par les marins qui ont traversés les siècles.

Le Poisson : Valeur d’utilité

Couteau régional Le Poisson

Ce couteau pliant est aussi couramment appelé “Queue de poisson” dû à sa forme singulière mais aussi à son utilité qui fait nul doute. Sa taille est intermédiaire : Ni trop court et ni trop long.

En effet, au fil du temps… Sa longueur a été réduite pour offrir un tranchant tout en finesse.

D’ailleurs ce couteau est particulièrement apprécié par les femmes. Son manche fin et robuste permet une prise plein manche et tout en légèreté. Il leur est parfaitement adapté.

Le premier couteau de poche “Poisson” à vu le jour en 1843 par la famille coutelière Lacroix.

Traditionnellement la lame était forgée en acier carbone. Aujourd’hui pour limiter les impacts de la rouille, ils ont associé l’acier à du chrome pour garantir un usage confortable à vie. 

Notre coutellerie artisanale vous le présente avec un manche en Ébène noir riveté en 3 points. L’avant est orné d’une mitre saillante pour le stabiliser et renforcer ce couteau de poche afin qu’il deviennent totalement incassable.

DORDOGNE

Le Nontron : La tradition avant tout

couteau nontron buis clair

Le couteau fermant Le Nontron est certainement le plus vieux couteau de poche produit en France avec la première installation d’un maître coutelier en 1653 à Nontron. 

Pas de doutes donc, ce couteau porte le nom de la ville où il est né et fabriqué, au coeur du Périgord.

Son charme est indéniable grâce à petit manche tout en courbes et pyrogravures. Ces atouts visuels font qu’il est identifiable au premier coup d’oeil par tous les connaisseurs. 

Le Buis blond tourné pour le fabriquer possède un grain fin. L’arrière de son manche est sculpté en boule, en sabot, en violon ou encore en queue de carpe… Puis une tête pivotante vient garantir une parfaite tenue à la lame.

La réalisation de ce couteau purement régional passe par une tradition artisanale à l’opposée des créations industrielles d’aujourd’hui. 

La lame est d’une très grande qualité. Elle est également entièrement forgée à la main et est enrichie en Chrome cela lui évite d’être exposé à la corrosion. A offrir ou à s’offrir, ce magnifique couteau de poche au delà de son utilité saura correspondre tel un joyau !

ÎLE DE FRANCE

Le Tonneau – L’identité vigneronne

Le Tonneau est un petit couteau pliant très élégant qui date des années 1900. Il est produit par les établissements Thiers Issard. Très utilisé par les métiers liés à l’agriculture comme les maraîchers, les vignerons mais aussi les arboriculteurs… 

Ce couteau est typique des régions du coeur de la France comme l’île de France, le Centre, l’Ain et la Saône-et-Loire. 

Son nom est dû à l’image de son usage. Mais aussi aux stries présentes sur les doubles mitres présentes sur l’avant et l’arrière du manche. Son dos ventru vient expliquer aussi ce terme de Tonneau.

Sa lame est de forme “stylet” ou “Pied de mouton”. Elle possède un encoche pour pouvoir l’ouvrir facilement à l’aide de votre ongle (“Nail-kick”). 

Ce couteau de poche existe couramment en 2 ou 3 pièces. Agréable en main et en poche, nous vous le proposons dans notre boutique en ligne équipé de deux lames à trancher et d’un tire-bouchon et son manche est en corne de Brume qui saura vous ravir par sa qualité et ses teintes bleutées.

LANDES

Le Roquefort : Raffiné pour affiner

Couteau Le Roquefort

Avant d’être un couteau de poche à la renommée régionale importante ; Le Roquefort était un couteau utilisé quotidiennement par les fromagers de ce petit village des Landes.

Sa mitre arrière possède une forme particulière en entonnoir. Elle offre une très bonne prise en main plein manche et permet de tourner facilement les fromages. Il était aussi utilisé pour enlever la croûte des meules pendant les périodes d’affinage.

Désormais plébiscité par les touristes venant visiter et effectuer des pèlerinages, ce couteau pliant est élaboré avec différents types de bois.

Celui que nous possédons dans notre coutellerie artisanale est fait de bois de pistachier. Le bois de Pistachier à l’avantage d’être dur, résistant et lourd. Ce qui permet d’avoir une poigne suffisante pour trancher de nombreux aliments et effectuer vos petits travaux culinaires.

LIMOUSIN

Le Saint-Martin : Une histoire de plume

Couteau Le Saint Martin

Le Saint-Martin est un des rares couteaux régionaux dont l’origine ne vient pas des terres profondes. Par son sublime aspect le Saint-Martin rappelle étrangement la forme de deux autres couteaux régionaux : L’Issoire et de L’Yssingeaux. Et pour cause, ils disposent tous trois d’une lame Bourbonnaise de 9 cm forgée en acier 12c27 et d’un manche orné d’une mitre basse en forme de bec de corbin. 

Au 19ème siècle, ce couteau pliant était particulièrement utilisé par les ecclésiastiques. Il leur servait à tailler les plumes d’oies qu’ils utilisaient pour écrire. 

De plus, il a une tenue en main très agréable. Ce couteau pliant possède une mouche forgée qui fini le manche en Ebène noir qui est coupé à coeur pour en extraire la plus pure matière.

Offrir un couteau régional comme le Saint-Martin c’est aussi faire le choix de véhiculer une histoire forte et poétique des relations épistolaires.

PAYS BASQUE

Le Yatagan : Des racines guerrières

Couteau pliant Yatagan Basque

Ce couteau de poche Basque puise son existence dans des racines Turques. Aussi surprenant que cela puisse paraître ; Durant les campagnes Napoléoniennes, c’est l’armée Turque qui a diffusé la forme de cette lame de couteau fortement reprise depuis. 

Et pour cause : “Yatagan” est un mot d’origine Turque : Yataghan, qui désigne un sabre à lame oblique et incurvée. 

Par la suite, ce couteau fermant a été fabriqué puis utilisé par les bergers et les paysans cultivant du tabac.

Aujourd’hui pour résister durant tous les usages, ce couteau régional possède une lame en acier martensitique de nuance 12c27. Elle contient du chrome pour limiter sa corrosion. 

Il est décliné dans de nombreux coloris et porte la croix Basque, le “Lauburu” sur son manche. Signe distinctif des terres où il a été élaboré.

Retrouvez-le en Bois clair et en Ébène noir dans notre collection de couteaux régionaux.

RHÔNES-ALPES

L’Alpin : L’excellence des montagnes

Couteau l'Alpin régional

Ce couteau de poche est le compagnon hors pair des randonneurs et montagnards. Allié d’aventures mais aussi des repas autour de bonnes salaisons affinées et de généreuses tranches de fromage. 

Son origine reste assez floue… Même si les premiers modèles déposés de ce couteau à lame dodue ont été déposés au début des années 1900…

Sa lame en acier trempée à la forme “Yatagan”. Ce type d’arête qui offre un contre-tranchant qui caractérise ce couteau Alpin. Son manche est bien souvent constitué de Corne et monté avec des petites plaquettes noires pour renforcer sa prise en main. D’une rare légèreté, il saura vous conquérir pour un usage aisé au quotidien.

De nos jours, L’Alpin est un couteau de poche répandu dans plusieurs régions Françaises et non pas seulement montagneuses. Il est plébiscité pour ses atouts de coupe particulièrement affûté.

L’Issoire : Le marchand de vin

Couteau Issoire avec troncard

Son nom vient de la ville qui l’a vue naître au Moyen-Âge dans le Puy-de-Dôme.

Au 19ème siècle, le couteau de poche l’Issoire est un modèle très répandu. Le plus commun est celui équipé de deux outils. C’est-à-dire qu’au-delà de sa lame forgée à la Bourbonnaise, il possède un trocart escamotable sous jacent.

Son manche étroit possède deux mitres d’acier massif qui viennent consolider les découpes réalisées en Corne.

A l’époque, ce poinçon à pointe carrée, dit “marchand de vin” permettait de trouer un peu la futaille pour faire goûter la qualité du vin aux négociants.

L’Issoire présente des similarités fortes avec certains de ses voisins régionaux, comme Le Saint-Martin et de L’Yssingeaux. Leurs lames de type Bourbonnais, leur manche, et leurs mitres basses en bec-de-corbin leur offre des similitudes très fortes. Souvent ces couteaux régionaux sont comptés comme cousins par les cultelluphilistes.

Dans la catégorie des couteaux régionaux, nous incluons évidemment les couteaux de chasse qui font partie intégrante de notre patrimoine.

Les couteaux de chasse étaient les premiers outils de coupe nés sur notre territoire. Ils servaient à nourrir les hommes, mais aussi à construire des abris de fortune pour survivre.

Le Hallali : Le bruit de la capture

Couteau régional Hallali de chasse

Ce nom n’est pas dû au hasard. L’hallali est le cri poussé par les veneurs lorsque l’animal va être pris. Ce couteau de chasse est l’exemple parfait de la qualité du travail des artisans français.

Douris Chastel cultive ce savoir-faire dans sa coutellerie ancrée dans le centre de Thiers depuis des décennies.

Le couteau de poche Hallali est le couteau le plus complet que peut espérer un bon chasseur. Avec ces 8 pièces essentielles dont on peut citer un poinçon, une lame à éviscérer, une scie…

L’acier inox 12 C27 utilisé pour la conception des toutes ses lames en font un objet robuste à toutes épreuves. Les mitres appliquées à l’avant sont massives. Les pièces multifonctionnelles sont rivetées au manche et stabilisées avec de la résine pour le rendre incassable. En hommage au nombreuses chasse à courre : Bien souvent, le manche de ce couteau de chasse est réalisé avec des bois d’animaux sauvages (Renne, Cerf, Elan…)

Le Laguiole de Chasse : Un mythe détourné

Couteau régional de chasse Laguiole Chevalerias

Ce superbe couteau Chasse est un modèle déposé et dessiné par Charles Couttier. Un Maître artisan coutelier de Thiers. Il le produit pendant de nombreuses années avant d’en céder la fabrication exclusive à la maison A. Chevalerias. 

Le couteau Laguiole né dans les terres Aveyronnaises au 18ème siècle s’est exporté dans le bassin Thiernois pour répondre à la forte demande et produire des quantité industrielle de ce couteau à l’abeille. D’abord couteau de table et de travail, il a ensuite évolué en fonction des besoins des populations.

Désormais, le couteau de chasse Laguiole est un couteau pliant à liner et dispose d’une imposante lame de 4 mm épaisseur afin de trancher radicalement le petit gibier et les carcasses d’animaux plus volumineux. Il saura vous ravir par son format compact pour autant redoutablement efficace.

Ces superbes couteaux de poche représentent nos régions avec élégance. Ils laissent transparaître l’authenticité de notre terroir.

Chacun d’eux est disponible dans notre boutique en ligne avec leur petite histoire associée. N’hésitez pas à les parcourir pour trouver votre coup de coeur ou en apprendre encore plus sur leur origine…

Sachez que cette collection de couteaux régionaux a un véritable succès comme cadeau. Au-delà des superstitions qui sont infondées, ces couteaux pliants ne laissent personne indifférents.